Samedi 4 avril 2020
 
Chercher

 


25 juillet 2019


 


 






Événements



 

La petite histoire… du chemin Mer Bleue
Alton Legault
Auteur principal (2e partie)
5 mars 2020

Les temps changent avec la création de la paroisse Notre-Dame-des-Champs en 1954, grâce surtout au travail de l’un des membres fondateurs, Patrick Dugas. La nouvelle église ouvre ses portes au coin sud-est des chemins Navan et Boundary en 1956, sur un terrain cédé par Oscar et Rose-Alma Rochon.

Déjà, en 1948, des familles, comme les Lavergne et les Huneault, se sont établies à proximité sur le chemin Boundary. La vie communautaire se développe autour de l’église et de nouvelles résidences viennent s’ajouter le long du chemin, avec fossés pour contrer les inondations, jusqu’à la 4e ligne (chemin Renaud). Les projets Lavallée Plaza (1969) et Châtelain (1984) annoncent déjà une transformation du paysage de l’ancien rang St-Louis. Pour certains, ce bout de chemin se présente comme le chemin de l’église ou le chemin de la Mer Bleue.

Au milieu des années 1970, la nouvelle municipalité régionale d’Ottawa-Carleton (1969) reconnaît comme « chemin Mer Bleue » la voie qui part du chemin Innes jusqu’à la tourbière. Elle procède à la reconfiguration de l’intersection avec le chemin Navan devant l’église et au pavage du chemin jusqu’à la 4e ligne (chemin Renaud). Il faudra attendre encore plusieurs années avant que la section nord soit pavée (1990).

Au nord, les fermes traditionnelles (à bétail) et laitières cèdent progressivement leur place à des zones commerciales et industrielles, et surtout aux nouveaux quartiers résidentiels de banlieue. Au début des années 1990, le chemin Mer Bleue est raccordé avec le nouveau boulevard Jeanne d’Arc.

En 1999, la municipalité régionale d’Ottawa-Carleton achète près de 500 hectares au nord-ouest du chemin Mer Bleue dans l’espoir d’y voir installer, sans succès, une entreprise d’informatique. La nouvelle ville d’Ottawa (2001) y aménagera un dépotoir à neige (2007).

À partir de 2007, la partie nord du chemin Mer Bleue est élargie par étapes de deux à quatre voies donnant accès aux centres commerciaux et occasionnant la démolition en 2014 de la maison plus que centenaire Ladouceur.

En 2015, on installe un carrefour giratoire au coin du chemin Mer Bleue et du nouveau boulevard Brian Coburn appelé à desservir plusieurs nouveaux quartiers résidentiels de banlieue, comme Avalon de Minto à l’est et Trailsedge de Richcraft à l’ouest, qui ne cessent d’envahir les terres arables et humides d’antan.

En 2019, on procède à la première pelletée de terre pour le Carrefour Santé d’Orléans tant attendu au coin nord-est du carrefour giratoire.

Depuis 1995, la tourbière de la Mer Bleue, datant de plus de 7700 ans, est une aire de conservation à vocation écologique et touristique gérée par la Commission de la capitale nationale. Certaines personnes s’y rendent encore par le sentier au bout du chemin Mer Bleue. Les terres agricoles et maraîchères disparaissent à vue d’œil sous la poussée effrénée de la construction domiciliaire. Denis Ladouceur, fier descendant de Alexis et Willes, cultivateurs et bâtisseurs d’Orléans, demeure l’un des derniers résistants sur la terre que lui a léguée son père.

Le chemin Boundary, devenu chemin Mer Bleue inachevé, trouvera-t-il enfin une nouvelle vocation de route collectrice bien entretenue pour accommoder l’achalandage interminable de banlieusards à la recherche d’un milieu de vie naturel en voie de disparition?

La première partie...

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Des artistes locaux et l’église Saint-Joseph à l’unisson

Ma tante, une comédie de Richard Gratton

Le talent franco-ontarien brille lors du Kaléidoscope


La petite histoire… du chemin Mer Bleue

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing