Lundi 29 janvier 2024
 
Chercher

 


1 février 2024


25 septembre 2023


 


 






Événements



 

La petite histoire... de l’avenue de la Famille-Laporte
Alton Legault
Auteure principale
1er février 2024

L’avenue de la Famille-Laporte, située dans le quartier 1, Orléans-Est-Cumberland, est une artère importante qui s’étend sur une distance d’environ un kilomètre, donnant accès, à partir du chemin Old Montreal, au secteur résidentiel Cardinal Creek Village et à l’entreprise J.A. Laporte, fleurs et pépinière, récemment fermée. L’entreprise était située à l’extrémité nord-est de l’avenue entre la rue de la Baie-des-Castors et la rue Honfleur.

L’avenue est ainsi nommée pour rendre hommage à la famille Laporte qui y a vécu et contribué à l’amélioration de la vie de la population depuis 1960.

Roger Laporte est né le 2 août 1925, sur une ferme le long du chemin Montréal, dans le secteur Beacon Hill Sud, fils d’André Laporte, jardinier, et d’Yvonne Séguin.

Après avoir été tenté par la prêtrise, Roger trouve une compagne de vie idéale en la personne de Thérèse Charbonneau, fille d’Arthur Charbonneau et d’Aurore Pariseau. Ils convolent en justes noces, le 26 août 1950, en l’église Saint-Joseph d’Orléans.

Après avoir abandonné ses projets de constructeur (rue Laporte) et de restaurateur (restaurant Miss Ottawa) dans le secteur Beacon Hill Sud, Roger décide en 1960 de faire un retour à la nature avec sa famille en achetant de Joseph Lacroix une ferme de 52 acres dans la partie nord du lot no 27 de la 1re concession dans le canton de Cumberland.

De peine et de misère, mais avec beaucoup de détermination et de foi, il entreprend de mettre sur pied une entreprise de jardinage avec l’aide de son épouse et de tous les membres de la famille : Bernard, Louise, Michel, Lucie, Jean, Paul et Christiane.

Ils construisent des serres, travaillent la terre et produisent d’abord des fruits et légumes à vendre sur le marché By à Ottawa, pour ensuite investir dans les fleurs, plantes et produits de jardinage susceptibles d’intéresser les nouveaux arrivants des quartiers résidentiels en émergence.

Après des débuts difficiles, l’entreprise Laporte connaît un succès certain alors que Roger ouvre un second centre de jardinage à Blossom Park (1974) et un magasin de fleurs au coin des boulevards St-Joseph et Orléans (1976). En 1978, il procède à la rénovation et à l’agrandissement de la maison familiale sur la ferme à Cumberland.

En plus de s’investir dans son entreprise, Roger s’implique grandement dans sa communauté : membre de l’Association Parents-Instituteurs (API) de l’école Notre-Dame du Cap, membre du club Lions, du club des Optimistes et du club 60, promoteur de la création du Collège d’agriculture d’Alfred, de campagnes anti-drogue et de caméras de sécurité routière, membre actif et défenseur du Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) et du Centre de jour Séraphin-Marion d’Orléans (CJSMO), conférencier et animateur de jardinage à la radio CJRC et à la télévision communautaire Rogers, membre fondateur du Rendez-vous des aînés d’Ottawa (RAFO) dans l’équipe de Gérald Poulin et quoi encore.

En 1982, Roger cède le centre de jardinage à Cumberland à son jeune fils, Jean, qui en assumera la gestion avec l’aide son épouse, Estelle Gauthier. Une nouvelle étape s’ouvre pour l’entreprise et la famille Laporte.

Lorsqu’en 1982 Jean Laporte prend la relève du centre de jardinage à Cumberland de son père Roger, il a à peine 22 ans et fréquente l’Université de Guelph. Mais avec l’aide de ses parents et de sa future épouse, Estelle Gauthier, il apprend rapidement et donne un nouvel élan à l’entreprise Laporte.

Les nouveaux propriétaires augmentent le nombre de serres et adoptent une approche plus familiale pour le commerce en y ajoutant un magasin, un terrain de jeu et un centre d’information sur le jardinage.

En 1987, en s’inspirant des Jardins Butchart à Victoria, en Colombie-Britannique, on décide de transformer la pépinière en un centre de jardinage unique qui combine divers types de jardins, de plantes et d’aménagements paysagers. L’entreprise devient rapidement, au cours des années, une institution locale réputée qui répond de plus en plus aux besoins d’aménagement paysager des nouveaux résidents qui ne cessent de croître avec l’étalement urbain.

Producteurs locaux de fleurs, d’arbustes et d’arbres, ils assurent un service bilingue et convivial de grande qualité.

La nouvelle entreprise, J. A. Laporte, à l’instar de son fondateur, continue à être impliquée dans sa communauté, soit par des dons ciblés pour des organismes de bienfaisance ou des dons en matériel pour embellir les cours d’école ou autres institutions.

Comme par le passé, Jean et Estelle assurent la participation non seulement de fidèles employés comme Pierre St-Arnaud et Laurent Leblanc, mais aussi de membres de la famille : leurs enfants, Nicholas et Monika, ainsi que la sœur de Jean, Christiane. Les initiateurs de l’entreprise, Roger et Thérèse, y participent aussi tout en habitant sur place la maison familiale jusqu’à leur départ pour une résidence de personnes âgées en 2012.

En 2016, une partie des terres de l’entreprise Laporte est vendue à la compagnie de construction Taggart et la maison familiale est démolie pour faire place à un nouveau quartier résidentiel, Cardinal Creek Village.

En 2017, Roger publie ses mémoires sous le titre Mon Arbre de vie dans lesquelles il relate son parcours de vie et la création de son entreprise de jardinage. Malgré le décès de son épouse en 2017, Roger reste actif. Retraité, il peint plusieurs tableaux, surtout de fleurs évidemment, qu’il offre généreusement à sa famille et à ses ami(e)s.

En 2018, il y a entente pour que la voie d’accès au quartier et à l’entreprise qui poursuit ses opérations sur 10 acres de terrain porte dorénavant le nom de Famille-Laporte en hommage à tous les membres de cette valeureuse famille orléanaise.

En janvier 2021, l’entreprise J. A. Laporte, fleurs et pépinière, rudement éprouvée par les contraintes imposées aux entre-prises au cours de la pandémie de la COVID 19, ferme ses portes après 60 ans d’existence.

Du haut de ses 98 ans, Roger Laporte peut être fier de la contri-bution des siens à l’embellissement en nature d’Orléans et des environs tout au cours de son développement en banlieue moderne. Père de sept enfants, quatorze petits-enfants, treize arrière-petits-enfants, la descendance Laporte est assurée.

Son amour de la nature et sa foi indéfectible devraient être source d’inspiration pour tous ceux et celles qui aspirent à une vie meilleure.

Toute la famille Laporte peut être fière de ses aïeux et de sa propre contribution à la communauté orléanaise. La communauté lui doit une fière chandelle sinon un jardin fleuri!

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

 

Arts

  La petite histoire...


Un troisième roman pour Mélissa Balthazar

Le MIFO se met en mode fête pour la rentrée

Le MIFO lance sa saison artistique 2023-2024


La petite histoire... de l’avenue de la Famille-Laporte

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2023 Sherwin Publishing