Samedi 8 février 2020
 
Chercher


6 février 2020


 


 







Événements



EXPOSITION ARTISTES EN HERBE dans la Galerie d’art Eugène-Racette au Centre culturel du MIFO, 6600 rue Carrière, 613-830-6436. Dans le cadre d’un concours organisé par la Ville d’Ottawa, cette exposition met en lumière les talents de jeunes artistes visuels locaux pratiquant diverses formes d’arts. Vernissage le vendredi 10 janvier de 19 h à 21 h.


39e ÉDITION DE CONTACT ONTAROIS au Centre des arts Shenkman. Plusieurs artistes auront la chance de montrer leur talent, y compris plusieurs artistes franco-ontariens, en plus d’artistes des Maritimes et des Prairies. Pour la programmation complète, visitez le site web : www.reseauontario.ca. Achat de billets : 613-580-2700.


OBJECTIF CINÉMA : « nom à déterminer » à 19 h 30 au Cinéstarz Orléans, 250 boul. Centrum. Coût : 8 $ (adulte) et 6 $ (enfant).


HUMORISTE JULIEN LACROIX « JUSQU’ICI TOUT VA BIEN », à 20 h au Centre des arts Shenkman. Billetterie : 613-580-2700, MIFO.ca ou en personne au 245 boul. Centrum.

 

RÉFLEXION : Le rêve de Camille le soir de Noël
par Denis Gagnon
9 janvier 2020

Depuis plusieurs années, je fais les épiceries pour les fruits et légumes, ce que j’aime bien faire. Je connais les prix, les spéciaux s’il y en a et les rangées où on trouve ces items, mais ce qui m’intéresse le plus, ce sont les gens qui magasinent. Oui, il y a une grande variété de personnes avec des habitudes bien différentes.

Il y a la maman avec son nouveau-né, et la grand-mère qui pousse le « carrosse » tout en essayant d’amuser ce beau petit alors que la mère remplit le gros panier qu’elle pousse allégrement. « On mange quoi ce soir m’man? Vous aimez les fèves? », demande cette dernière. « Oui », lui répond la mère, « mais seulement les jaunes, les vertes sont trop cireuses. Ah, qu’elle est belle ta petite France! Elle te ressemble tellement. Oui, des fèves et du maïs. Il me semble que ce serait bon pour souper… »

Un gros monsieur entre dans le magasin, s’appuyant sur le panier dans lequel on y trouve un dépliant publicitaire qu’il consulte périodiquement. Son épouse, plus alerte, dirige le magasinage, lui, il suit et essaie de donner son opinion de temps à autres. « Prends donc des pommes, mais pas des McIntosh. Elles sont trop molles à ce temps-ci de l’année. J’aime bien les Spartan », recommande-t-il, humblement. « Oui, je connais bien tes goûts, ayant passé 55 ans avec toi. Il te faut deux ou trois pommes par jour. C’est ça qui te tient en santé mon vieux », affirme-t-elle. « C’est vrai, ça va me permettre de t’aimer encore plus longtemps », renchérit l’époux. Éclat de rire des deux complices.

Dans le coin où se trouvent les raisins, une dame dans la cinquantaine les manipule, mais pas à peu près. Elle en sort d’un sac, les met de côté, sort d’autres raisins d’un autre sac, vide un sac et le remplit de ceux qu’elle a choisis. Tout ça, sans scrupule pour ceux et celles qui passeront après elle. Ensuite, elle se dirige vers les tomates, en prend une, la regarde et la lance sur les autres avec aucune délicatesse. Et c’est de même pour les pommes. Aucun des préposés n’intervient, probablement pour ne pas froisser ses clients qui achètent beaucoup ou pour ne pas causer un tintamarre. Parfois, je suis tenté d’intervenir, mais ceci n’est pas de mon domaine et… je cours moins vite qu’avant!

Dans l’allée 3, se trouvent deux vieux copains. Magasinant que la semaine afin de laisser la place en fin de semaine à ceux qui travaillent, je rencontre souvent des personnes plus âgées. Toujours est-il que ces deux vieux copains jasent en bloquant l’allée. Ils sont si absorbés qu’ils oublient que d’autres aussi veulent des denrées. Ils parlent de la chasse qui s’en vient et la pêche qui est presque finie. « Pis, ta fille s’est mariée cet été », dit l’un des deux. « C’était pas mal le temps, mon chum. Elle a 32 ans, deux enfants et un chum qui l’adore. Comme mon père disait, ils ont fêté Pâques avant les Rameaux », plaisante l’autre copain. Et des rires s’ensuivent. Une très jolie dame s’approche d’eux, ce qui attire leur attention : « Excusez messieurs. » C’en est fait de ces vieux placoteux.

Rendu à la sortie, je place mes aliments sur le comptoir amovible. Mais qui est censé placer le bâton qui sépare les épiceries? Celui qui est en train de payer ou le prochain qui attend son tour? Il semble n’y avoir aucune convention, mais ça porte les gens à se dire quelques mots avec un sourire. Moyen problème!

 

Arts

  La petite histoire...


Patrick Groulx s’en fout drôlement au Shenkman

Ma tante, une comédie de Richard Gratton

Le talent franco-ontarien brille lors du Kaléidoscope


La petite histoire… du chemin Renaud

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2019 Sherwin Publishing