Samedi 8 février 2020
 
Chercher


27 juin 2019


 


 







Événements



EXPOSITION ARTISTES EN HERBE dans la Galerie d’art Eugène-Racette au Centre culturel du MIFO, 6600 rue Carrière, 613-830-6436. Dans le cadre d’un concours organisé par la Ville d’Ottawa, cette exposition met en lumière les talents de jeunes artistes visuels locaux pratiquant diverses formes d’arts. Vernissage le vendredi 10 janvier de 19 h à 21 h.


39e ÉDITION DE CONTACT ONTAROIS au Centre des arts Shenkman. Plusieurs artistes auront la chance de montrer leur talent, y compris plusieurs artistes franco-ontariens, en plus d’artistes des Maritimes et des Prairies. Pour la programmation complète, visitez le site web : www.reseauontario.ca. Achat de billets : 613-580-2700.


OBJECTIF CINÉMA : « nom à déterminer » à 19 h 30 au Cinéstarz Orléans, 250 boul. Centrum. Coût : 8 $ (adulte) et 6 $ (enfant).


HUMORISTE JULIEN LACROIX « JUSQU’ICI TOUT VA BIEN », à 20 h au Centre des arts Shenkman. Billetterie : 613-580-2700, MIFO.ca ou en personne au 245 boul. Centrum.

 

La petite histoire… du parc Yves-Richer
par Louis V. Patry
Auteur principal ce mois-ci
29 juin 2019

Le parc Yves-Richer est situé au 499 avenue des Épinettes dans le secteur Queenswood Heights, en bordure de la rue des Arbres, la promenade Prestwick, le croissant Summerlands et la promenade Lafrance. Nommé en 1997 pour honorer un policier de la région, le parc comprend des structures de jeux pour enfants et un terrain de baseball. On peut accéder au parc par la promenade Prestwick et la rue des Arbres, mais l’entrée principale est située sur l’avenue des Épinettes. À cette entrée se trouve une plaque, installée en mai 1997 par le canton de Cumberland, en reconnaissance de la contribution d’Yves Richer à la municipalité.

Avant 1997, ce terrain était nommé le « parc Bilberry Creek », sans doute à cause du ruisseau Bilberry qui le traverse du sud au nord. À l’ouest du parc, on y découvre un sentier naturel, pittoresque et peu connu, d’environ un kilomètre, en bordure du ruisseau qui sillonne à travers une mini-forêt, laquelle fait partie d’un projet de reboisement; le cours d’eau poursuit son trajet jusqu’à l’avenue des Épinettes, non loin de l’entrée du parc de la Ferme Cardinal. Il passe sous cette avenue, entre la cour Wayside et le chemin Turnberry, pour ressortir de l’autre côté de la voie pour finalement aller se déverser dans la rivière des Outaouais.

Le parc Bilberry Creek a été renommé « parc Yves-Richer », suite au décès en avril 1997 à l’âge de 52 ans, d’un agent de la police régionale d’Ottawa-Carleton. Celui-ci avait été policier pendant 23 ans. L’amour et le respect que lui portait sa communauté étaient évidents lors de ses funérailles, alors qu’environ 500 personnes étaient présentes et que plusieurs avaient témoigné de l’effet positif qu’il avait eu dans leur vie. À son décès, lié à un anévrisme, il laissait son épouse, et ses deux enfants âgés de 11 et 14 ans qu’il avait fréquemment accompagnés à ce parc, la famille demeurant sur le croissant Cottonwood en face du parc.

Au cours de sa carrière de policier, il avait été, selon son superviseur, responsable de plusieurs initiatives ayant possiblement contribué à sauver des vies. Un événement marquant dans sa vie de policier a eu lieu en novembre 1995 lorsqu’il avait répondu à un appel d’urgence 911 et qu’il avait ravivé une jeune fille de 4 ans, nommée Holly Parsons. Elle était inconsciente après s’être coincée accidentellement dans une structure de jeu dans sa cour alors qu’elle portait des vêtements d’hiver encombrants. Ceci a contribué à ce qu’il soit considéré, par la suite, un héros digne de faire les manchettes des journaux.

De plus, cette reconnaissance démontre la volonté de la communauté à souligner le travail essentiel des corps policiers dans notre milieu.

Yves Richer est inhumé dans le cimetière de Ramsayville.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Patrick Groulx s’en fout drôlement au Shenkman

Ma tante, une comédie de Richard Gratton

Le talent franco-ontarien brille lors du Kaléidoscope


La petite histoire… du chemin Renaud

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2019 Sherwin Publishing