Mercredi 1e février 2023
 
Chercher

 


2 février 2023


 


 






Événements



 

La petite histoire... de la Place Besserer
Louis V.Patry
Auteur principal
8 décembre 2022

Place Besserer est un immeuble résidentiel situé près de la rivière des Outaouais au 889, chemin Hiawatha Park, à Orléans. Le bâtiment fait partie du Village Bruyère, qui comprend aussi Les Villas (appartements) et la Résidence Saint-Louis, avec la mission de veiller au bien-être des personnes vieillissantes.

L’édifice est nommé « Place Besserer » suite à une suggestion de la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) en hommage à Louis-Théodore Besserer et ses descendants, pionniers d’Orléans, qui ont possédé et habité le site au milieu des années 1800.

La cérémonie de dévoilement du nom « Place Besserer » a lieu en 2013 en présence de Jim Watson, alors maire d’Ottawa, et d’autres dignitaires, des membres du public et d’une trentaine de descendants de Louis-Théodore.

L’ouverture officielle a lieu l’année suivante et une plaque de commémoration est affichée au rez-de-chaussée de l’édifice, suivie de deux plaques historiques à l’extérieur de l’édifice en 2015, intitulées « Village Bruyère » et « Place Besserer ».

Louis-Théodore Besserer fait aussi partie de l’histoire de la ville d’Ottawa, surtout dans le secteur de la Côte-de-Sable. Une rue, un parc et une maison dans ce quartier portent le nom Besserer en souvenir de ce pionnier de Bytown.

De plus, la rue Wilbrod rappelle le nom de son fils aîné. Suite à une autre suggestion de la SFOPHO, une plaque historique est installée en 2013 par le cimetière Beechwood (section 41, lot 95) afin de souligner l’importance de Louis-Théodore pour Ottawa.

Louis-Théodore Besserer, homme d’affaires, notaire, militaire (lieutenant de milice et capitaine) pendant la guerre de 1812 et député à la Chambre d’Assemblée du Bas-Canada (Québec) de 1833 à 1838, naît en 1785 à Château-Richer, près de la ville de Québec. Il est le fils de Johann Theodor Besserer, chirurgien militaire allemand, venu au Canada en 1776, et de Marie-Anne Giroux, une Canadienne.

En 1830, Louis-Théodore épouse Marie-Angèle Rhéaume, native de Québec. Affligé par la mort de cette dernière en 1843 à l’âge de 34 ans, et déçu et aigri par les événements politiques, il se retire en 1845 près de Bytown sur un immense terrain dans le secteur qui deviendra la Côte-de-Sable.

Ces terres avaient été d’abord données à son frère René pour son service militaire; celui-ci est décédé en 1823, sans testament, et Louis-Théodore les a donc héritées. Subséquemment, Louis-Théodore donnera trois lots de ces terres pour l’installation du Collège de Bytown qui deviendra l’Université d’Ottawa.

En 1845, Louis-Théodore, âgé de 60 ans, épouse Margaret Cameron, âgée de 23 ans. De ses deux mariages seront nés au moins 16 enfants. La maison au 149, avenue Daly, connue aujourd’hui comme la « Maison Besserer », est construite pour Louis-Théodore entre 1844 et 1859 et deviendra la résidence patrimoniale de la famille de cet homme surnommé « le père de la Côte-de-Sable ». La maison est désignée historique par la Ville d’Ottawa en 1978.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

 

Arts

  La petite histoire...


Gros party au Shenkman grâce à Damien Robitailles

Un deuxième roman pour Mélissa Balthazar

Une 2e édition virtuelle réussie pour Vision'Art


La petite histoire... de la Place Besserer (2e partie)

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2023 Sherwin Publishing