Mercredi 13 octobre 2021
 
Chercher

 


14 octobre 2021


 


 






Événements



 

La petite histoire… du parc François-Dupont
Alton Legault
Auteur principal
16 septembre 2021

Le parc François-Dupont, situé au 755, rue Champlain, s’étend de la rue Champlain à l’avenue Willow, et du croissant Larch jusqu’à la baie de Jamieson. Traversé par le sentier de la rivière des Outaouais, il comporte un terrain de balle et quatre terrains de soccer.

En 1988, le conseil du canton de Cumberland nomme un terrain de 8 acres au bout de la rue Champlain, à proximité du centre communautaire Roy G. Hobbs dans le quartier de Queenswood Village, parc François (Frank) Dupont. En 1997, on y installe une plaque commémorative. On veut ainsi rendre hommage à celui qui a été le premier résident de Queenswood Village à être élu au conseil du canton.

François Xavier Dupont est né le 17 août 1926 à Wynyard en Saskatchewan où il fait des études primaires et secondaires. Il poursuit des études secondaires au Collège de Gravelbourg en Saskatchewan. En 1948, il étudie au Saskatoon Teachers College. Il enseigne dans des écoles de l’Ouest canadien. Il y rencontre Élisabeth Vis, qu’il épouse le 19 décembre 1956 à Cottingham, Angleterre, alors qu’il fait un séjour en Europe comme enseignant pour la Défense nationale. Ils auront quatre enfants : Marianne, Jérôme, Francine et Richard. Ils en adopteront un cinquième, Gilles. En 1959, il revient d’Europe et s’inscrit à l’Université d’Ottawa d’où il obtient un baccalauréat ès arts en 1962.

En 1961, la famille Dupont, installée sur la rue Willow, est la troisième famille du nouveau quartier Queenswood Village, sans égouts ni rues pavées, qui est en plein développement au nord du Motel Le Normandie, au coin de la route 17 et de la rue Champlain.

Membre du conseil d’administration de la Queenswood Heights Association dès 1964, il se fait élire de 1967 à 1969 au conseil du canton de Cumberland pour bien faire valoir les besoins des nouveaux quartiers résidentiels dans cette région rurale. En 1972, il revient au conseil sous la présidence du maire Henri Rocque. Il y servira jusqu’en 1976.

Pendant ce temps, il donne des cours de conversation en français dans les écoles publiques locales, tout en s’impliquant dans l’animation d’équipes sportives. En 1969, il accède à un poste d’enseignant de mathématiques à la faculté d’Éducation de l’Université d’Ottawa, avant de travailler à développer des programmes informatiques en langue française auprès du Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (CFORP) et auprès du ministère de l’Éducation de 1988 à 1991. En 1992, il reçoit de l’Association des agents d’éducation de la province de l’Ontario une plaque de reconnaissance pour son importante contribution au monde de l’éducation.

Il s’implique généreusement dans le développement de sa communauté, tant au niveau de la bonne gestion que dans les services aux jeunes et aux aînés, pour lequel il reçoit plusieurs prix de reconnaissance.

En janvier 1969, il participe à la construction du Centre récréatif de Queenswood Village (renommé Centre communautaire Roy G. Hobbs en 1988), avec d’autres bénévoles, parmi lesquels on retrouve Laurent Bonneville et Roy G. Hobbs. En 1970, François met sur pied le Cumberland Township Fastball League (CTFL). En 1973, la Queenswood Village Community Association lui rend hommage pour services exceptionnels.

En 1998, c’est le Ottawa 60+ Slow Pitch League qui lui rend hommage. En 2000, il est responsable des bénévoles lors des Jeux des aînés de l’Ontario (Actifest 2000). Il reçoit en 2003 la médaille du Jubilée de la Reine et, en 2012, à l’âge de 86 ans, un certificat d’appréciation pour 20 ans de services exceptionnels en tant que bénévole Infoguide à l’aéroport international d’Ottawa.

Il est aussi un père fier des réalisations de ses enfants, dont celles de Jérôme qui a joué pour les Black Hawks de Chicago de la LNH de 1981 à 1986. En 2019, il perd son épouse, Elisabeth « Lee », qui est inhumée dans le lot familial au cimetière Saint-Joseph d’Orléans, auprès de leur fils, Richard, décédé en 1966.

La désignation de ce parc est une juste reconnaissance de l’importante contribution d’un citoyen qui disait que « servir l’humanité était une priorité dans sa vie. »

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

 

Arts

  La petite histoire...


Rêve devenu réalité pour un illustrateur françcais

Le magicien Éric Leclerc apparaît à la télévision américaine

Retour de la programmation artistique au MIFO


La petite histoire… du parc Patrick-Dugas

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing