Mercredi 13 octobre 2021
 
Chercher


14 octobre 2021


 


 






Événements



 

L’inclusion des minorités dans le système scolaire
Fatim Diagne, 12e année
École secondaire publique Louis-Riel
27 mai 2021

Voici que notre séjour au secondaire tire déjà à sa fin. La fin d’un parcours scolaire rempli d’expériences, de leçons de vie, mais surtout de souvenirs. À quelques semaines de la remise de diplômes, je me rends compte que la réflexion sur la question de l’inclusion dans le système scolaire est plus que jamais nécessaire.

Avant de céder ma place aux plus jeunes et de laisser ce chapitre de ma vie derrière moi, je trouve qu’il est de mon devoir de partager mes suggestions sur les changements à mener dans le milieu scolaire afin que chaque élève puisse se sentir inclus et entendu et que son expérience soit la plus authentique et enrichissante possible.

Nous passons une grande partie de notre temps à l’école. Certes, elle est responsable de nous éduquer et de nous inculquer des connaissances, mais pas que! Les liens tissés dans cet établissement sont le reflet de notre société de demain, donc il est d’une importance cruciale qu’il puisse y avoir des échanges enrichissants et ouverts par rapport à ce qui concerne une bonne partie des élèves.

Bien que nos écoles soient extrêmement diverses et multiculturelles, certaines actions portées vis-à-vis de certains jeunes, notamment ceux issus de communautés minoritaires, continuent de poser problème.

Au Canada, lorsque les données basées sur la race dans le système scolaire ont commencé à être collectées, nous avons eu la confirmation que les jeunes noirs sont beaucoup plus probables d’être suspendus ou expulsés de l’école par rapport à leurs homologues blancs. Ceci est une preuve claire et nette que le système scolaire doit changer. Trouver la solution à cela demande énormément de travail, mais ensemble, nous pouvons apporter le changement si convoité et nécessaire.

En fait, l’éducation commence dès le berceau. L’école doit compléter notre éducation et nous façonner dès l’enfance à devenir des citoyens modèles, ouverts d’esprit et remplis de savoir-vivre, cohabitant au sein d’une société diverse et multiculturelle. Donc, l’école doit inculquer très tôt à ceux qui la fréquentent que malgré nos différences physiques, ethniques ou culturelles, nous devons tout de même nous respecter mutuellement, peu importe la situation.

De plus, les enseignants doivent égale-ment jouer leurs rôles dans cette quête du changement. Même avec un manque de formation sur une conversation posée, ils ne devraient pas être réticents à l’idée d’avoir des discussions à cœur ouvert avec les élèves noirs de la classe par rapport à un sujet qui les concerne.

Au contraire, ils devraient être humbles, reconnaître les limites de leurs connaissances et offrir à leurs élèves la possibilité de les aider à développer leur expertise. Ainsi, en ayant plus d’échanges centrés sur les élèves noirs, en leur cédant la parole et en leur donnant l’occasion d’informer les camarades non noirs sur ce qu’ils ressentent, ils se sentiront plus inclus et surtout plus écoutés. Ces stratégies sont culturellement pertinentes, car elles approfondissent les relations et favorisent des pratiques d’enseignement et d’apprentissage plus pertinentes à long terme.

Comme mentionné précédemment, l’école forme notre société de demain. Il est par conséquent extrêmement important de revoir l’image qu’elle peut renvoyer d’une certaine communauté à travers les articles, émissions ou livres lus ou visionnés en salle de classe.

Finalement, le changement commence à l’école. Des actions positives et des efforts continus favoriseront le sentiment d’inclusion et d’appartenance de tous les élèves.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

 

Arts

  La petite histoire...


Rêve devenu réalité pour un illustrateur françcais

Le magicien Éric Leclerc apparaît à la télévision américaine

Retour de la programmation artistique au MIFO


La petite histoire… du parc Patrick-Dugas

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing