Mardi 15 septembre, 2020
 
Chercher


17 septembre 2020


 


 






Événements



 

Un militantisme pacifique par et pour les jeunes
Yasmine Zemni, 11e année
École publique Gisèle-Lalonde
2 mai 2019

À 13 h15 exactement, le jeudi 4 avril, des élèves fréquentant des écoles secondaires en Ontario ont manifesté contre les coupures en éducation imposées par le gouvernement provincial. Parmi ces coupures, on déplore l’augmentation de la moyenne du nombre d’élèves par classe, l’obligation pour chaque élève de prendre quatre cours en ligne, la réforme du curriculum de santé sexuelle, l’abolition du téléphone cellulaire en salle de classe et plus encore.

Le walk-out fut organisé par les élèves pour défendre leurs intérêts. Les membres du personnel et de la direction des écoles n’avaient pas le droit de soutenir ni d’encourager ces initiatives collectives. Les étudiants ont donc dû organiser ces manifestations pacifiques en comptant sur leurs pairs pour assurer le bon déroulement du walk-out.

La mission première de ces manifestations fut de demander aux politiciens de l’Ontario d’être à l’écoute de leurs besoins et de s’assurer de placer la jeunesse et le système de l’éducation au coeur de leurs priorités. Sans vouloir remettre en question les intentions du gouvernement progressiste-conservateur, les élèves ont manifesté leur désaccord par rapport aux coupures qui influenceront péjorativement leur quotidien à titre d’élève. Par exemple, l’un des objets des manifestations fut le nombre d’élèves moyen en salle de classe qui passera de 22 à 28. Ce nouveau modèle pédagogique indique que moins d’attention sera accordée aux élèves ayant des besoins particuliers et que la majorité des élèves ontariens n’aura plus accès à un enseignement individualisé et personnalisé.

Suite à ces manifestations, plusieurs élèves ont pu témoigner de leurs inquiétudes au gouvernement par rapport à leur avenir en Ontario suite aux réformes. Radio-Canada rapporte même que plus de 700 écoles ont pris part à ce mouvement provincial dirigé par la jeunesse qui prend en main sa responsabilité civique et politique.

En conclusion, ces manifestations ont certainement eu un pouvoir d’influence sur le caucus d’autant plus qu’elles ont été suivies par la manifestation du personnel enseignant à Queen’s Park.

La jeunesse revendique ses droits à une éducation de qualité et elle a opté pour cette approche mobilisatrice pour faire parvenir ses besoins au gouvernement ontarien. Comme l’ont répété en choeur les élèves de l’École secondaire publique Gisèle-Lalonde, « Sauvons notre futur, cessez les coupures! »

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Retour de la programmation artistique au MIFO

Des artistes locaux et l’église Saint-Joseph à l’unisson

Ma tante, une comédie de Richard Gratton


La petite histoire… de l’avenue Lacroix

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing