Vendredi 25 novembre 2022
 
Chercher


10 novembre 2022


 


 






Événements



 

 

Carrefour santé Aline-Chrétien : un changement de nom controversé
André Magny
IJL – Réseau.Presse – L’Orléanais
8 novembre 2022

Après une campagne de financement somme toute réussie de la part de la Fondation de l’Hôpital Montfort, certains se sont toutefois moins réjouis de voir le nouveau Carrefour Santé Orléans perdre ses racines au profit d’Aline Chrétien. Réactions du milieu.

La décision de renommer le Carrefour santé Orléans en l’honneur d’Aline Chrétien a été prise par la Fondation de l’Hôpital Montfort. PHOTO : HÔPITAL MONTFORT

Alors que la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) a contribué à la campagne de financement du Carrefour Santé Orléans, Nicole Fortier, la présidente de la SFOPHO, estime que dans les rangs de l’organisme voué à la sauvegarde du patrimoine orléanais, « nous avons été étonnés quand nous avons appris le changement de nom », lorsque l’histoire a été rendue publique le 20 octobre dernier.

Certes, selon la présidente de la SFOPHO, en soi, le changement de nom est intéressant, car il s’agit d’une femme francophone. Elle n’a toutefois rien à voir avec Orléans. La SFOPHO, dont la vocation est de mettre à l’avant-plan l’histoire d’Orléans ne ferme pas la porte à une solution de rechange. C’est ainsi que Louis V. Patry, qui recevait en 2014 le Prix de bâtisseur de la ville pour ses 35 ans de travail bénévole à préserver le patrimoine orléanais, propose d’accoler le mot Orléans à l’appellation de Carrefour Santé Aline-Chrétien. La SFOPHO abonde dans le même sens.

De son côté, le MIFO, un autre donateur, a discuté de la question à l’occasion de la dernière réunion de son CA, le 3 novembre. Selon son directeur général, Arash Mohtashami-Maali, « le MIFO s’est dit préoccupé de la disparition du mot Orléans du nom du Carrefour Santé ». Pour l’instant, aucune action concrète n’a été proposée.

Pour celle qui vient de passer le flambeau de la présidence de la Fédération des ainées et aînés francophones du Canada, Élisabeth S. Allard, celle-ci trouve dommage que ce changement de nom « enlève notre identité; j’ai beaucoup de respect pour Mme Chrétien, mais ce n’est pas normal qu’il n’y ait pas eu de consultation publique. Il faudrait que le chat sorte du sac. C’est nébuleux. »

Enfin, Denis Gagnon, chroniqueur à L’Orléanais, y va de sa proposition : pourquoi ne pas avoir nommé le Carrefour Santé Orléans du nom du Dr Émile Major, un médecin né à la fin du XIXe siècle, qui a fait carrière à Orléans et qui a mis au monde plusieurs Orléanais et Orléanaises ?

Avant de tirer trop vite sur la Fondation Montfort, celle qui a orchestré la levée de fonds, le président de son CA, Marc Villeneuve tient à expliquer le contexte. Le coût total de la création du Carrefour Santé Aline-Chrétien avoisine les 88 millions de dollars. Selon les règles provinciales, la part locale demandée à la communauté devait être de 12 millions. Bonne nouvelle, selon M. Villeneuve, la Fondation a jusqu’ici amassé 12,6 millions. Il y a 18 mois des discussions ont commencé avec la famille Chrétien. Selon M. Villeneuve, celle-ci n’a jamais demandé le retrait du mot Orléans. Cependant, lors des discussions, le nom d’Orléans n’a pas été présenté au clan Chrétien. De l’avis du président de la Fondation, c’est chose courante que d’accoler le nom d’un riche donateur pour attirer l’attention. Après tout, jusqu’à maintenant, la famille Chrétien a promis de donner 1,5 million de $.
« Ce fut le cas, explique M. Villeneuve, avec le Centre des arts Shenkman, alors que la famille avait demandé que le nom d’Orléans n’apparaisse pas. »

Pourtant, ce n’est pas tout le monde qui veut que son nom figure en haut d’une marquise. Yves Tremblay est l’un de ceux-là. Spécialiste de la philanthropie, il a été responsable de la levée de fonds pour le Carrefour Santé Orléans. De plus, et ce n’est pas rien, il a aussi fait don d’un million et demi de dollars. Aurait-on pu mettre son nom au fronton du Carrefour? « Je n’avais pas d’intérêt à ce que mon nom apparaisse. » Il comprend que la perte du mot Orléans puisse « déplaire à certaines sensibilités ». Et si on mettait le mot Orléans à côté de celui d’Aline Chrétien afin de satisfaire tout le monde? « Il appartient à l’Hôpital de répondre à cette question. Je suis là pour aider, pas pour nuire! »

Même si son téléphone est loin d’avoir été submergé d’appels sur cette question, Marc Villeneuve est conscient aussi que certaines personnes sont déçues par la nouvelle appellation du Carrefour. La décision pour le nom est-elle finale? « Au moment où on se parle, je ne suis pas en train de vous dire qu’on va changer de nom… » Mais à l’autre bout du fil, Marc Villeneuve ne dit pas non plus que tout est coulé dans le ciment. Tout comme il risque d’avoir une annonce en décembre pour de nouvelles sommes amassées, y aura-t-il à ce moment-là une annonce définitive sur le prochain nom du Carrefour?

Arts

  La petite histoire...


Un deuxième roman pour Mélissa Balthazar

Une 2e édition virtuelle réussie pour Vision'Art

Martin Deschatelets : de Harry Potter à Netflix


La petite histoire... du Centre récréatif François-Dupuis

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2021 Sherwin Publishing