Jeudi 23 juin 2022
 
Chercher


23 juin 2022


 


 






Événements



 

Stephen Blais prêt à défendre les intérêts d’Orléans
Jean-Marc Pacelli
L’Orléanais
23 juin 2022

Alors que le Parti progressiste-conservateur de Doug Ford réussissait à gonfler ses rangs, le député sortant d’Orléans, le libéral Stephen Blais, a réussi à garder son siège en allant chercher 46,4 % des votes le 2 juin dernier.

Au final, les libéraux n’enverront que huit députés à Queen’s Park. Un résultat décevant pour les troupes qui a causé la démission du chef Steven Del Duca. Un geste qui n’a pas surpris le député élu d’Orléans. « Steven est un homme d’honneur qui a beaucoup de respect pour les citoyens. Ce n’est donc pas une surprise qu’il ait pris cette décision assez rapidement parce qu’il a ce respect pour la démocratie. »

Si la démission du chef n’était pas une surprise pour lui, le résultat du scrutin en était une. Bien qu’il était clair que l’équipe de Doug Ford allait former le prochain gouvernement, les sondages et les conversations qu’avaient les candidats libéraux sur le terrain leur donnaient bon espoir d’aller chercher une vingtaine de sièges, aux dire de M. Blais.

Quoique son parti ne formera que la deuxième opposition, M. Blais demeure sûr que les demandes des gens d’Orléans seront entendues, se basant sur les deux années qu’il a siégé comme député d’Orléans alors que son parti ne comptait que sept représentants. « On a reçu des investissements pour la construction de deux nouvelles écoles. Quand la pandémie a commencé, il n’y avait aucun centre de dépistage à Orléans. On a travaillé fort pour en avoir un. Il y a donc des possibilités de travailler ensemble pour faire avancer nos intérêts. »

Bien que la nouvelle législature ne soit pas encore commencée, le politicien a déjà établi trois priorités. Il promet ainsi de redéposer son projet de loi pour permettre le congédiement d’élus municipaux ontariens « pour arrêter l’abus des femmes par les conseillers », souligne-t-il.

Il reviendra aussi à la charge avec son projet de loi sur le transfert des routes 174 et 17. Si elle est adoptée, cette loi redonnera la responsabilité de l’autoroute 174 et de la route 17 à la province dont la gestion avait été transférée par le gouvernement Harris. « Depuis qu’elle a pris possession de l’autoroute 174, la ville d’Ottawa a dépensé au moins 40 millions de dollars en dépenses d’immobilisations et d’exploitation pour cette autoroute », pouvait-on lire sur le site du député lors de son dépôt initial en 2021.

Finalement, il souhaite travailler avec le gouvernement Ford pour que le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) obtienne le financement nécessaire pour aller de l’avant avec son projet de construction d’un nouveau centre culturel.

M. Blais ne cache pas qu’il est difficile pour l’instant de savoir si le gouvernement réagira favorablement à une telle demande de sa part. Il rappelle toutefois que Caroline Mulroney, qui était ministre des Affaires francophones avant la dissolution du dernier parlement, a visité Orléans et le MIFO pendant la campagne électorale. « Je sais qu’elle connait l’importance du MIFO et de son [nouveau centre], parce qu’on en a discuté à quelques reprises. »

En plus de ses priorités pour les gens d’ici, M. Blais doit aussi se questionner sur son avenir politique. Avec le départ de Steven Del Duca, la possibilité de devenir le prochain chef du Parti libéral de l’Ontario en est une que le député envisage. « Je veux prendre un rôle de leadership pour la reconstruction du parti. Il y a plusieurs façons de prendre ce rôle. Être chef est certainement une option », déclare-t-il en précisant qu’il discutera de la question avec sa famille, ses amis et les résidents d’Orléans, entre autres.

Qu’il se lance dans la course à la chefferie ou non, M. Blais est conscient que son parti doit faire un sérieux travail d’introspection pour regagner la faveur des électeurs. « Je pense qu’on doit apporter des changements à notre position sur l’importance de l’économie et les questions fiscales. C’est seulement avec une économie forte et une position fiscale forte qu’on peut avoir l’argent nécessaire pour investir en éducation, en santé, en environnement et les autres priorités. ».

Arts

  La petite histoire...


Une 2e édition virtuelle réussie pour Vision'Art

Martin Deschatelets : de Harry Potter à Netflix

Avant-première de la série
« Paris Paris » au MIFO


La petite histoire... de la promenade Décoeur

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2021 Sherwin Publishing