Lundi 30 novembre 2020
 
Chercher


11 novembre 2020


 


 






Événements



 


De jeunes conteurs d’ici prochainement sur nos écrans
Par Jean-Marc Pacelli
15 octobre 2020

La série J’animagine, qui s’adresse aux enfants de 3 à 5 ans, se déclinera en 30 épisodes animés de deux minutes et demie, et devrait être diffusée à l’automne 2021 sur les ondes de TFO et d’Unis TV.

Les participants n’avaient pas de répliques à apprendre, mais devaient plutôt faire appel à leur imagination, puisqu’ils ont eu à raconter deux ou trois histoires, avec l’aide d’une accompagnatrice comme coach d’histoires, devant une petite équipe de production pour une durée maximale de deux heures.

Les seules contraintes que devaient respecter les jeunes conteurs étaient que les histoires devaient commencer par « Il était une fois… » et être dénuées de violence.

Pour les enfants, il s’agissait d’une chance en or pour exercer leur vocabulaire, pour se projeter dans leur imaginaire, pour structurer leurs phrases, pour organiser leurs pensées, en plus de développer leur persévérance, peut-on lire sur le site web de l’entreprise.

Quand le tout aura été épuré dans une salle de montage, l’histoire sera ensuite remise à des « artistes de talent qui prendront un plaisir fou à l’animer ! Le résultat : 30 petits bijoux qui expriment, avec la voix de vrais enfants, tout le charme, la folie et l’humour dont ils sont capables », peut-on aussi lire sur le site web de l’entreprise.

Aux dires de Madeleine Lévesque, productrice exécutive et coprésidente de Maki Média, tous ont quitté le MIFO satisfaits de ce qu’ils avaient vécu : « Les parents et les enfants, dont certains en particulier, étaient tellement heureux d’être là. C’était tellement positif comme expérience… peut-être même à cause de la COVID, qui limite nos activités et sorties. Certains nous ont remerciés, parce qu’ils font l’école à la maison et que ça leur a permis une sortie. »

En principe, Orléans ne devrait être qu’un arrêt parmi plusieurs villes canadiennes : « En tant que chaîne franco-ontarienne, TFO veut des enfants franco-ontariens. Puisque Unis représente le français hors Québec, ça serait swell si on pouvait aller au Nouveau-Brunswick et au Manitoba, par exemple », a expliqué la productrice.

Ceci permettra aussi de présenter un portrait juste de la francophonie canadienne, empreinte d’une grande variété culturelle et, surtout, d’accents : « C’est très important pour nous de montrer qu’on parle tous français, mais qu’on ne parle pas tous de la même façon. On veut spécifiquement entendre des enfants avec des accents différents. Moi, je trouve l’accent franco-ontarien archi charmant », a-t-elle confié.

Toutefois, dans un contexte de pandémie, de tels déplacements pourraient s’avérer difficiles : « Si c’est impossible, nous allons probablement revenir en Ontario », a conclu Mme Lévesque.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

 

Arts

  La petite histoire...


Retour de la programmation artistique au MIFO

Des artistes locaux et l’église Saint-Joseph à l’unisson

Ma tante, une comédie de Richard Gratton


La petite histoire… de l’avenue Lacroix

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing