Jeudi 9 juillet, 2020
 
Chercher


9 juillet 2020


 


 






Événements



 


Des succès scolaires au féminin à Orléans
Par Jean-Marc Pacelli
L'Orléanais
9 julllet 2020

Mila Gorodnichy a terminé ses études secondaires à l’ÉSP Louis-Riel avec une moyenne de 97,9 %. PHOTO JEAN-MARC PACELLI
L’année scolaire 2019-2020 maintenant terminée, les finissantes Mila Gorodnichy et Angéline Lafleur peuvent mettre fin à leurs études secondaires avec fierté, elles qui ont terminé l’année avec les meilleures moyennes générales de leur Conseil scolaire respectif à Orléans.

Pour Mila Gorodnichy, qui fréquentait l’ÉSP Louis-Riel, sa moyenne de 97,9 % était due, entre autres, à une motivation personnelle : « Je cherche toujours à me dépasser. Lorsque je réussis à être meilleure que la personne que j’étais l’an passé, à augmenter ma moyenne davantage, ça me donne un sentiment d’accomplissement et c’est très motivant. »

Bien qu’elle terminait parmi les meilleurs élèves de sa classe depuis la 6e année, elle admet que c’est surtout au secondaire qu’elle a compris l’importance du rendement scolaire, et qu’elle s’est poussée encore plus fort.

Pourtant, il ne faut pas s’imaginer que Mila passe tout son temps le nez dans ses livres. Au contraire, elle est une patineuse artistique compétitive avec le Club de patinage de Gloucester, ce qui prend une grande partie de son temps libre. Passionnée par la science, elle fait aussi du bénévolat dans un laboratoire de recherche avec Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Angéline Lafleur a terminé sa 12e année avec la moyenne quasi parfaite de 99,5 %. PHOTO JEAN-MARC PACELLI
De son passage à Louis-Riel, la jeune femme garde un excellent souvenir de Mme Collin-Laflamme, son enseignante de biologie en 12e année : « Elle m’a fait adorer la biochimie et elle nous a montré des façons d’étudier qui ont beaucoup facilité l’apprentissage de matière compliquée. Aussi, elle a cru en moi; ça m’a beaucoup inspiré à donner le meilleur de moi-même, et ça m’a donné la confiance à continuer mes études dans le domaine des sciences », explique celle qui fera son entrée en biochimie à l’Université d’Ottawa en septembre.

Angéline Lafleur, finissante de l’ÉSC Garneau, a quant à elle terminé sa 12e année avec la moyenne quasi parfaite de 99,5 %. Si elle a toujours eu de bonnes notes, elle avoue que sa moyenne s’est mise à augmenter en 9e année, quand elle a pu choisir des cours cadrant mieux avec ses intérêts.

La clé de son succès serait dans sa façon d’étudier : « J’ai cherché à comprendre les concepts au lieu de les mémoriser. Je n’avais donc pas à passer autant de temps à étudier la matière. »

Pour les étudiants qui souhaiteraient augmenter leur moyenne, Angéline leur suggère de se renseigner sur la vision qu’ont leurs enseignants de leurs cours, pour ainsi être en mesure de répondre à leurs attentes.

En septembre, elle entamera un double baccalauréat en génie électrique et en physique à l’Université d’Ottawa, dans le but de devenir chercheuse en informatique quantique : « C’est une nouvelle sorte d’ordinateur qui fonctionne différemment de tous les appareils actuels. Puisqu’il fait des calculs beaucoup plus rapidement, il permet de grands avancements dans plusieurs domaines, comme la biologie et la cryptographie. »

Dans ses temps libres, Angéline apprend le coréen depuis trois ans, elle qui est passionnée par cette culture asiatique. Elle devait d’ailleurs se rendre en Corée cet été, mais la pandémie l’a obligée à revoir ses plans.

Parmi les autres élèves qui ont su se démarquer, notons Nada Achtoutal qui a terminé en tête à l’ÉSP Gisèle-Lalonde, avec 95,81 %. Caroline Champagne en a fait de même avec ses 97,47 % à l’ÉSC Béatrice-Desloges et Léa Paquet a obtenu la meilleure moyenne au Collège catholique Mer Bleue, avec 93,53 %.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Des artistes locaux et l’église Saint-Joseph à l’unisson

Ma tante, une comédie de Richard Gratton

Le talent franco-ontarien brille lors du Kaléidoscope


La petite histoire… de la voie Radisson

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing