Samedi 4 avril 2020
 
Chercher


2 avril 2020


 


 






Événements



 


Édith Dumont remporte le Prix Bernard Grandmaître
Jean-Marc Pacelli
L'Orléanais
5 mars 2020

Louis V. Patry, cofondateur et ancien vice-président de la SFOPHO, et Édith Dumont, directrice de l’éducation du CEPEO figuraient parmi les lauréats aux prix Bernard Grandmaître. PHOTO : FRED SHERWIN
C’est à Édith Dumont qu’est revenu le prix Bernard Grandmaître 2020. L’actuelle directrice de l’éducation du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) a ainsi été préférée par le jury à l’Orléanaise Trèva Cousineau, au cours d’un gala tenu le 20 février dernier à l’édifice de l’Horticulture du parc Lansdowne : « Je me sens extrêmement reconnaissante et honorée », a affirmé la lauréate.

Elle tient toutefois à préciser qu’il s’agit d’une victoire partagée : « Quand on est francophone en milieu minoritaire, la force du développement, du rayonnement et de la pérennité de notre culture et de notre langue est un effort collectif. J’aurais souhaité que le prix se transforme en confetti pour qu’il retombe sur la communauté. »

Le 13 avril prochain, Mme Dumont joindra les rangs de l’Université de l’Ontario français à titre de vice-rectrice aux partenariats, aux collectivités et à l’international, mettant ainsi un terme à une carrière de 32 ans dans le secteur de l’éducation élémentaire et secondaire : « J’ai de la peine de quitter une famille. Par contre, je ressens toute l’énergie qu’apporte un nouveau projet, surtout à l’étape de la création. »

Les contributions de plusieurs personnalités vivant ou œuvrant à Orléans ont été retenues au cours de cette soirée organisée par l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO-Ottawa) et qui cherche à rendre hommage aux personnes et aux organismes qui ont marqué la collectivité franco-ottavienne par leur engagement et leur leadership dans la promotion et le développement communautaire.

Yasmine Zemni, étudiante de 12e année à l’École secondaire publique Gisèle-Lalonde et collaboratrice de L’Orléanais étudiant, s’est d’ailleurs vu remettre le
Laurier Jeunesse : « Ce prix a une signification immense à mes yeux. Il me fait sentir que la jeunesse joue un rôle dans l’épanouissement de la communauté et qu’on fait partie intégrante de l’engrenage franco-ontarien. »

Arrivée à Orléans en 2011 de Tunisie, elle siège au CEPEO à titre d’élève- conseillère et de présidente du Sénat des élèves, en plus d’être membre du Conseil consultatif ministériel des élèves de l’Ontario, d’avoir participé au Parlement Jeunesse franco-ontarien et d’avoir fait une présentation à la conférence TEDxUOttawaWo

Le Laurier Claudette Boyer - Citoyen de l’année a, quant à lui, été remis à Louis V. Patry, rédacteur en chef de ce journal. Cofondateur du Mouvement d’implication francophone d’Orléans et de la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans, il participe activement à la création et l’installation de plaques commémoratives à Orléans afin d’honorer son histoire, ses lieux et ses bâtisseurs.

M. Patry n’a pas caché sa fierté d’avoir été honoré au cours du gala : « C’est très émouvant! Je me suis senti excité, énervé, extrêmement heureux et reconnaissant! C’est une belle marque de reconnaissance de la part de l’ACFO-Ottawa pour mon bénévolat qui fait rayonner la franco-
phonie », a-t-il témoigné.

Au total, neuf prix ont été remis lors de ce 20e gala.

La Coopérative multiservices francophone de l’Ouest d’Ottawa (CMFO), à qui l’on doit l’ouverture de la Maison de la francophonie d’Ottawa après des décennies de travail acharné, a été couronné organisme de l’année.

L’artiste anglophone Paul Weber s’est vu consacrer allié de la francophonie de l’année, alors que Claude-Andréa Bonny a été choisie nouvelle arrivante de l’année.

William Burton a été nommé jeune leader de l’année, tandis que Karina Potvin recevait le Laurier intervenante en éducation de l’année. Le Laurier Intervenant en santé a été attribué à Yvon Lemire.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Des artistes locaux et l’église Saint-Joseph à l’unisson

Ma tante, une comédie de Richard Gratton

Le talent franco-ontarien brille lors du Kaléidoscope


La petite histoire… de la rue St-Jean

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing