Mardi 19 novembre 2019
 
Chercher


14 novembre 2019


 


 







Événements



LANCEMENT DU LIVRE « NOËL D’ICI… CONTES, TRADITIONS, LEÇONS ET CHANSONS » PAR GÉRALD POULIN, publié aux Éditions ontariennes Pro-Aînés d‘Orléans. Venez rencontrer Gérald de 9 h à 12 h lors du déjeuner mensuel au RAFO, 3349 chemin Navan.


CONFÉRENCE DU LIEUTENANT GÉNÉRAL RICHARD EVRAIRE : LE BILINGUISME ET LES FORCES CANADIENNES de 13 h 30 à 15 h 30 à l’Institut canadien-français d’Ottawa, 316 rue Dalhousie. Entrée libre. Infos : rhealsabourin@rogers.com.


RÉUNION MENSUELLE DES FILLES D’ISABELLE NOTRE-DAME DU SACRÉ-CŒUR 1296 ORLÉANS à 19 h au Complexe funéraire Héritage, 1250 ch. Trim. Info : 613-835-7544.


LES NOËLS DE MARIE MICHÈLE DESROSIERS à 20 h à l’église Saint-Joseph, dans le cadre de la 5e année de la campagne de financement. Coût : 50 $. Billets au bureau de la paroisse au 2757 boul. St-Joseph, au téléphone : 613-824-2472 ou sur Eventbrite.ca.

 


Les spectres de Harper et de Ford s’invitent au débat
Jean-Marc Pacelli
L’Orléanais
17 octobre 2019

C’est le 30 septembre dernier qu’a eu lieu le débat francophone opposant les candidats de la circonscription d’Orléans.

Se déroulant au MIFO, l’événement a ratissé large, avec des questions portant, entre autres, sur les langues officielles, les aînés, les arts et la culture, le logement, la transparence gouvernementale, la survie des médias et les infrastructures.

Bien que Roger Saint-Fleur, du Parti populaire, était placé au centre de la scène, les attaques ont fusé entre libérale et conservateur tout au long de la soirée.

Marie-France Lalonde, du Parti libéral, n’a d’ailleurs pas perdu une seconde pour s’attaquer à David Bertschi, du Parti conservateur: « En Ontario, nous comprenons maintenant ce qu’un gouvernement conservateur signifie lorsqu’il dit qu’il est là pour les gens. Ce qu’il veut vraiment dire, c’est qu’il est là pour certains, mais probablement pas pour nous », a-t-elle lancé lors de son mot d’ouverture, mentionnant qu’Andrew Sheer n’est pas différent du premier ministre ontarien, Doug Ford.

D’ailleurs, celle qui souhaite remplacer le libéral Andrew Leslie à la Chambre des communes a martelé le clou des gouvernements Harper et Ford à presque chaque occasion, soulevant l’ire de son adversaire : « Mme Lalonde répond : “M. Ford, M. Ford, M. Ford, M. Stanfield [NDLR : premier ministre de la Nouvelle-Écosse (1956-1967) et chef du Parti progressiste-conservateur du Canada (1967-1976)], M. Harper, etc.” Elle aurait dû rester à Queen’s Park pour se battre contre M. Ford. On ne quitte pas la bataille quand la bataille prend », a affirmé M. Bertschi, rappelant que Mme Lalonde avait été élue députée provinciale en juin 2018.

Sur la question budgétaire, le conservateur en a profité pour décocher une autre flèche vers sa rivale : « La province de l’Ontario a presque fait banqueroute pendant son mandat avec Mme Wynne. Il y a une raison pour laquelle Mme Wynne n’est plus au pouvoir en Ontario. Nous [le Parti conservateur] avons une approche responsable et mesurée à la croissance des dépenses. »

« C’est toujours intéressant pour moi d’entendre l’aperçu du déficit par des Conservateurs, parce que les plus grands déficits au Canada ont été faits sous des gouvernements conservateurs », a répondu Mme Lalonde. « Parfois il faut dépenser pour faire de l’argent. Investir chez nos gens, chez nos jeunes, chez nos étudiants, dans l’infrastructure, en santé mentale, dans les soins à domicile. »

De son côté, Roger Saint-Fleur a travaillé à faire connaître son parti « qui veut redonner le pouvoir au peuple » et qui en est à sa première élection. S’il a suscité quelques rires en affirmant que son parti avait la meilleure plateforme pour attirer des immigrants francophones au pays, le chargé de cours à l’Université Saint-Paul n’a pas semblé en avoir été déstabilisé.

Il a toutefois bifurqué de la ligne de parti au sujet de l’environnement. Alors que son chef, Maxime Bernier, affirmait à Vancouver quelques jours plus tôt « nous ne croyons pas qu’il y a une crise ou une urgence », M. Saint-Fleur annonçait : « Oui, il y a urgence. Nous sommes tous au courant de cela. »

Jacqueline Wiens, du Nouveau parti démocratique, et Michelle Petersen, du Parti vert, étaient toutes deux absentes du débat : « Comme Fanco-Ontarienne, je suis très déçue de manquer cette occasion de me faire connaître par ma communauté », a exprimé par courriel Mme Petersen, justifiant avoir un engagement professionnel à respecter. Mme Wiens n’a pas indiqué la raison de son absence à L’Orléanais.

Les élections fédérales auront lieu le 21 octobre prochain.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Ma tante, une comédie de Richard Gratton

Le talent franco-ontarien brille lors du Kaléidoscope

Les mémoires d’un visionnaire franco-ontarien publiés


La petite histoire… du parc communautaire de Cardinal Creek 2e partie

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2019 Sherwin Publishing