Jeudi 9 juillet, 2020
 
Chercher

 


25 juillet 2019


 


 






Événements



 

La petite histoire… du parc communautaire de Cardinal Creek
Suzanne Benoit
Auteure principale (1re partie)
17 octobre 2019

Le nom Cardinal revient souvent à Orléans. Le parc de la Ferme de la famille Cardinal, qui rend hommage à la famille de Trefflé Cardinal, a fait l’objet de deux articles publiés dans L’Orléanais en mai 2019. Le présent article porte sur la contribution d’Isidore Cardinal (1832-1906), son frère aîné, dont plusieurs sites portent le nom : le ruisseau Cardinal, le sentier Cardinal Creek, le Village Cardinal Creek et le parc communautaire de Cardinal Creek.

Le parc communautaire de Cardinal Creek, situé au 1825 chemin Trim, à proximité du boulevard Portobello et du croissant Springdale, près du ruisseau Cardinal, a été inauguré en 2014. On y trouve une aire de jets d’eau magnifique, une structure de jeu adaptée aux tout-petits et une autre aux plus grands, un terrain de basketball et un terrain de volleyball. Des pavillons abritant une table à pique-nique accueillent les familles en quête d’ombre et de repos.

Né à Saint-Eustache, Québec, Isidore Cardinal est le fils aîné d’Isidore Cardinal et Marguerite Cardinal. En 1861, il épouse Philomène Dorais (1861-1877), fille de Jean-Louis Dorais et Marie Desanges Giroux, à Saint-Louis-de-Gonzague, Québec. Le couple aura 10 enfants : Joseph (1862-1934), Fébronie (1863-1915), Pulchérie (1865-1927), Aldéric (1868-1937), Herménégilde (1869-1949), Rose Anna (1871-1940), Hormidas (1875-?), Agnès, Valentine et Albert décédés en bas âge.

Deux ans après le décès de Philomène, Isidore épouse Catherine Léger (1842-1884), fille de Jacques Léger et Hélène Chasles, à Saint-Louis-de-Gonzague. Le couple aura un enfant : Marie-Ange (1880-1922).

En 1885, Isidore, veuf de nouveau et âgé de 53 ans, achète de Honoré Cotte, une ferme située sur les lots 28 et 29 de la 1re concession à Cumberland. Il s’installe sur le lot 28 avec trois de ses fils, Joseph, Aldéric et Herménégilde, ainsi que trois de ses filles, Pulchérie, Fébronie et Marie-Ange, dans une grande maison de 14 chambres à coucher située à l’est du ruisseau Leonard Creek, qui sera plus tard nommé ruisseau Cardinal, à quelque distance du vieux chemin Montréal. Cette maison avait déjà servi d’hôtellerie, de magasin général et de poste de troc. La famille peut tout de suite se mettre au travail, car tous les bâtiments y sont : deux granges, deux étables, une écurie, une porcherie, une bergerie, deux poulaillers, une grainerie, une glacière de l’époque et d’autres bâtiments.

En 1894, dix ans après le décès de Catherine, Isidore épouse en troisièmes noces, Philomène Lefebvre (1843-1905), fille de Louis Lefebvre et Léocadie Blanchette de Sarsfield, Ontario. Aucun enfant n’est issu de cette union.

2e partie

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Des artistes locaux et l’église Saint-Joseph à l’unisson

Ma tante, une comédie de Richard Gratton

Le talent franco-ontarien brille lors du Kaléidoscope


La petite histoire… de la voie Radisson

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing