Mercredi 1e février 2023
 
Chercher


2 février 2022


 


 






Événements



 

Se souvenir des origines du jour du Souvenir
Sophie LeVasseur, 11e année
Valérie LeVasseur, 8e année
École secondaire publique Louis-Riel
10 novembre 2022

Le 11 novembre de chaque année, les Canadiens et Canadiennes commémorent la fin de la Première Guerre mondiale. L’armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h 15 mettait provisoirement fin aux combats avec un cessez-le-feu à 11 h. Cet armistice devait durer 36 jours, mais a été renouvelé, reconnaissant la victoire des Alliés et la défaite de l’Allemagne sans qu’elle ait capitulé. Plus de 19 millions de morts, invalides et mutilés, dont 8 millions de civils ont péri lors de la Première Guerre mondiale.

Un armistice est une demande politique d’interruption provisoire puis définitive des hostilités tandis que la capitulation est un acte miliaire de reddition où les armées vaincues reconnaissent la défaite et la responsabilité militaire tout en livrant aux vainqueurs un territoire, des combattants, des équipements militaires à une autre puissance. La Première Guerre mondiale se termina officiellement le 28 juin 1919 avec le traité de Versailles, par une signature dans une voiture-restaurant aménagée pour les circonstances.

Le dernier soldat canadien à perdre la vie avant l’armistice est George Lawrence Price, 25 ans. Il est tombé deux minutes avant 11 h le 11 novembre 1918.

Il a d’abord été enterré à Havré dans la région wallonne de la province de Hainaut en Belgique avant d’être transféré au cimetière militaire de Saint-Symphorien. Price et quatre autres soldats s’avançaient en patrouille au moment où il fût touché à la poitrine par une balle allemande à 10 h 57 près de Mons, en Belgique. Il a été soigné par des civils belges, mais mourut à 10 h 58.

Aujourd’hui, le jour de l’Armistice est devenu le jour du Souvenir. Il fut célébré pour la première fois en 1919 dans tout le Commonwealth britannique.

Le jour du Souvenir devint officiel et a été célébré au Canada à partir de 1931, suite à l’adoption d’une loi par le Parlement du Canada.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Gros party au Shenkman grâce à Damien Robitailles

Un deuxième roman pour Mélissa Balthazar

Une 2e édition virtuelle réussie pour Vision'Art


La petite histoire... de la Place Besserer (2e partie)

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2023 Sherwin Publishing