Mercredi 1e février 2023
 
Chercher


2 février 2023


 


 






Événements



 

 

L’Université Saint-Paul, là où la diversité est reine
Megan Maltais
L’Orléanais
10 novembre 2022

L’Université Saint-Paul a été créée il y a près de 175 ans. Accueillant plus de 1300 étudiants, l’USP est une université axée sur les enjeux sociaux contemporains et qui place l’humain au centre de ses intérêts. Située en plein cœur d’Ottawa, elle a été fondée en 1848, conjointement avec l’Université d’Ottawa, jusqu’à leur séparation en 1965.

Cent soixante-quinze ans plus tard, l’université se concentre davantage sur la place de l’humain dans le monde et de l’impact qu’il peut avoir. Offrant huit disciplines d’études, divisées dans quatre facultés, « les programmes à Saint-Paul sont axés sur créer un meilleur monde pour tous. On cherche à adresser les questions de justices sociales », explique le secrétaire général, Michael McLellan.

La faculté de théologie, la faculté de droit canonique, la faculté de sciences humaines et la faculté de philosophie partagent un objectif commun : répondre aux enjeux contemporains. Le programme d’études de conflits, le plus important de l’Université, reflète bien cette mission. « On forme des gens pour qu’ils puissent intervenir dans les conflits, qu’ils soient locaux, provinciaux, nationaux ou internationaux. Ces gens-là ont une formation assez large et ils sont capables d’intervenir concrètement et de travailler dans ces domaines-là », affirme le vice-recteur à l’enseignement et à la recherche, Jean-Marc Barrette.

À Saint-Paul, il y a un enseignant pour une dizaine d’élèves. Cet encadrement s’inscrit dans l’optique « d’offrir des programmes appliqués et d’avoir un impact positif sur la société », rappelle le vice-recteur de l’université. L’USP a également signé des ententes d’arrimage avec 15 collèges québécois et ontariens, afin de permettre aux étudiants d’obtenir un diplôme d’études collégiales et un baccalauréat en quatre ans seulement.

De plus, l’Université Saint-Paul collabore souvent avec des organismes. Depuis deux ans, plusieurs étudiants travaillent dans huit provinces canadiennes différentes au développement de « navigateurs » dans les hôpitaux et le système social pour les nouveaux arrivants. Saint-Paul a également mis sur pied la plus grosse clinique de psychothérapeutes d’Ottawa. Chaque année, 60 étudiants sont diplômés dans ce programme et sont prêts à faire leur entrée sur le marché du travail.

S’il y avait un mot pour décrire Saint-Paul, ce serait diversité, un concept grandement apprécié par les élèves selon le secrétaire général. « À chaque collation des grades, lorsqu’un étudiant s’adresse [aux autres étudiants], c’est toujours soulevé. C’est vraiment quelque chose qu’ils apprécient. »

Le vice-recteur affirme que 15 % des étudiants déclarent avoir un handicap, 20 % font partie de la communauté LGBTQ+ et 5 % sont issus des Premières Nations. Un étudiant sur deux est francophone alors que l’anglais et l’arabe sont, respectivement, la deuxième et la troisième langue la plus couramment parlée par les étudiants et les enseignants.

Malgré son titre officiel d’université « catholique », tout le monde est le bienvenu à Saint-Paul, à l’exception du programme de Droit canonique. La grande majorité des étudiants et du personnel scolaire est non-croyants ou non-pratiquants. « On n’essaie pas de convaincre qui que ce soit ou de faire du prosélytisme », assure Jean-Marc Barrette.

En 2019, l’Université Saint-Paul a obtenu la note de satisfaction de 96 %, montant ainsi sur la première marche du podium des écoles pancanadiennes, selon un sondage de NSSE. Le taux de satisfaction moyen des écoles ontariennes est de
78 %.

L’USP tiendra une activité portes ouvertes le 15 novembre prochain.

Arts

  La petite histoire...


Gros party au Shenkman grâce à Damien Robitailles

Un deuxième roman pour Mélissa Balthazar

Une 2e édition virtuelle réussie pour Vision'Art


La petite histoire... de la Place Besserer (2e partie)

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2023 Sherwin Publishing