Mardi 15 septembre, 2020
 
Chercher


17 septembre 2020


 


 






Événements



 


Les candidats de Cumberland se prononcent
Par Jean-Marc Pacelli
L'Orléanais
17 septembre 2020

Le 5 octobre prochain se tiendra l’élection partielle qui déterminera qui des 10 candidats en lice représentera le quartier Cumberland à la table du conseil municipal.

Le scrutin est devenu nécessaire lorsque Stephen Blais a démissionné de son poste après avoir remporté une autre élection partielle, celle-là visant à occuper le siège laissé vacant par Marie-France Lalonde à Queen’s Park.

Rangée du haut : Patrick Uguccioni, Yvette Ashiri et Denis Lebrèche
Milieu : Lyse-Pascale Inamuco, Catherine Kitts et Henry Valois
Rangée du bas : Mark Scharfe, Jensen Boire et Craig MacAuley

L’Orléanais a cru bon de contacter chacun des candidats pour leur poser la question suivante : « Comment comptez-vous soutenir la commu-nauté francophone si vous êtes élu(e)? »

Yvette Ashiri, qui a entre autres siégé au comité de gouvernance de l’hôpital Montfort, affirme qu’elle travaillera « de très près avec le MIFO, les leaders et groupes communautaires francophones du quartier de Cumberland et d’Ottawa dans toute sa diversité. Je créerai une table de concertation pour des rencontres périodiques afin de connaître les besoins, d’avoir un agenda et de faire des suivis de notre parcours commun. »

De son côté, A. Bruce Faulkner, qui s’est également présenté aux élections municipales de 2014 à Kanata-Sud et à l’élection partielle de 2019 à Rideau-Rockcliffe, affirme qu’il n’hésitera pas à défendre les intérêts des francophones : « Ce sont les citoyens qui me dicteront la politique à adopter et non l’inverse. Si leurs demandes répondent aux préoccupations des citoyens, je l’appuierai. »

Lyse-Pascale Inamuco, qui a travaillé en tant qu’adjointe spéciale de l’ancienne ministre libérale provinciale Nathalie Des Rosiers affirme que les « services en français font partie de mes priorités et surtout l’accès à l’information en français. Je vais plaider également pour du financement pour les organisations comme la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans afin d’appuyer leur projet d’un musée nous éduquant, entre autres, sur les contributions des fondateurs d’Orléans qui étaient francophones. »

Catherine Kitts, qui a terminé deuxième lors de l’élection municipale dans le quartier d’Orléans, se dit fière de sa fibre franco-ontarienne : « [J]e veux assurer l’offre active de services francophones, protéger la culture distincte du quartier menacée par la fusion avec le quartier Osgoode, préconiser l’amplification de ressources à la bibliothèque municipale et faciliter les services de garderie francophones permettant aux enfants de développer langue et culture franco-ontarienne dès le bas âge. »

Denis Labrèche, qui siège à titre de président de l’Association communautaire de Carlsbad Springs en plus d’être l’un de ses fondateurs, affirme que « [c]omme nouveau conseiller, je m’engage à adresser le Conseil en français régulièrement. Ottawa a 15 % de francophones, je trouve que cela est important, pour notre langue, pour notre communauté franco-ontarienne. Je vais évaluer les divers services offerts par la Ville dans notre secteur pour vérifier que les résidents peuvent obtenir des excellents services en français. »

Craig MacAulay, qui s’était présenté dans la course à la mairie d’Ottawa en 2014 et en 2018, a choisi de ne pas y aller de main morte avec sa réponse envoyée au journal : « La communauté francophone a été malmenée par les politicien$ corrompus du #WatsonClub (Stevie Blais, Catherine Kitts, Patrick Uguccioni, George Darouze, Tim Tierney, Matt Luloff, Keith Egli, Jan Harder, Eli El-Chantiry, Scott Moffatt, Allan Hubley, Laura Dudas). Votez pour un francophone pure laine (Denis, Yvette, Lyse-Pascale, Craig, Mark). »

Mark Sharfe, qui a été policier pendant près de 30 ans au sein de la police d’Ottawa, ne voit pas le français comme un enjeu. S’il avoue avoir appris à parler la langue, il ne cache pas ne jamais y avoir eu recours lors de ses patrouilles dans le quartier Vanier : « Dès que je commençais à parler avec un membre de cette communauté en français, avec mon fort accent anglais, il passait à l’anglais [...] J’ai constaté que l’anglais est la langue de l’argent et qu’il n’est pas juste de demander aux politiciens de promouvoir le français. »

Finalement, Patrick Uguccioni l’éditeur du journal communautaire Your Community Voice, rappelle qu’il appuie la politique de bilinguisme de la Ville d’Ottawa : « Si je suis élu, je vais m’assurer que mon cabinet est entièrement bilingue; je me pencherai sur les préoccupations des résidents francophones du quartier Cumberland en travaillant étroitement avec les leaders francophones de la communauté. Je verrai aussi à ce que les programmes culturels et de loisirs de la Ville d’Ottawa soient offerts en français. Finalement, j’encouragerai les entreprises locales à offrir des services en français et à mettre des affiches bilingues. »

Jensen Boire et Henry Valois ont été contactés afin de connaître leur opinion sur le sujet, mais ces deux candidats n’ont pas donné suite à notre demande.

En plus du scrutin tenu le 5 octobre, les électeurs pourront voter par anti-cipation les 28 et 29 septembre.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Retour de la programmation artistique au MIFO

Des artistes locaux et l’église Saint-Joseph à l’unisson

Ma tante, une comédie de Richard Gratton


La petite histoire… de l’avenue Lacroix

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2020 Sherwin Publishing