Samedi 22 mars 2019
 
Chercher


7 mars 2019


 


 







Événements



SPECTACLE JEUNESSE : « BIBLIO-THÉCAIRE- LE GROS ORTEIL » à 14 h au Centre des Arts Shenkman. Durée : 50 min. Âge : 5 à 12 ans. Billetterie : 613-580-2700; en personne au 245 boul. Centrum.


RENCONTRE AVEC LA « DAME DE LA FRANCOPHONIE » de 9 h 30 à 12 h au Patro d’Ottawa, 40 rue Cobourg. Retraite en action vous convie à une rencontre avec Nicole Fortier, native d’Orléans, qui fera part de son expérience pour promouvoir et défendre le fait français dans notre région. Gratuit. Inscription réservée aux membres de Retraite en action. Infos : 613-860-1099 ou www.retraiteenaction.ca


HUMORISTE MARIANA MAZZA : « FEMME TA GUEULE » à 20 h au Centre des Arts Shenkman. Billetterie : 613-580-2700; en personne au 245 boul. Centrum.


FOIRE D’INFORMATION « DEMEURONS EN SANTÉ, RESTONS ACTIFS » de 8 h 30 à 16 h au Rendez-vous des aînés francophones d’Ottawa (RAFO), 3349 chemin Navan. Gratuit et le dîner est compris. Ateliers, conférences et de nombreux kiosques d’organismes communautaires et de santé. Inscription : www.inscription.rafo.ca

 

Une récipiendaire méritante du prix Grandmaître
par Jean-Marc Pacelli
6 mars 2019

Lise Bourgeois

C’est Lise Bourgeois qui a raflé les grands honneurs lors du Gala des prix Bernard Grandmaître de l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO Ottawa), tenu le 21 février dernier.

La présidente-directrice générale de La Cité devenait ainsi la 19e personne à mettre la main sur le prix Bernard Grandmaître, qui reconnaît l’engagement social et le leadership dans la promotion et le développement de la communauté.

« C’est avec beaucoup d’humilité que j’accepte ce prix. C’est une distinction qui me touche particulièrement, parce que j’ai eu le plaisir de côtoyer et d’apprécier ce grand homme de la francophonie ontarienne et père de la Loi sur les services en français », a dit celle dont la recherche constante de nouvelles façons d’améliorer les services aux étudiants témoigne de son engagement à l’avancement de l’éducation en langue française.

En gagnant le prestigieux prix, Mme Bourgeois damait le pion à Marie-Claude Doucet, directrice générale du MIFO, et Roda Muse, cofondatrice de la fondation Acacia, toutes deux bien connues à Orléans.

D’ailleurs, ce secteur d’Ottawa était bien représenté lors de la soirée, avec près d’une dizaine de nominations.

Pierre Labelle, enseignant à l’École secondaire catholique Garneau, a été nommé Intervenant en éducation de l’année : « C’est une belle marque de reconnaissance, car la nomination vient de collègues et d’anciens élèves. »

Lise Bourgeois (au centre) pose pour une photo de groupe avec les autres récipiendaires du prix Bernard Grandmaître de cette année. PHOTO : FRED SHERWIN

Le prix venait ainsi clore de belle façon une carrière de 32 ans qui prendra fin en juin prochain. Mais avant, il présentera en mars, sur les planches du Centre des Arts Shenkman, Théâtre franco 11/17, un spectacle regroupant 14 extraits du répertoire théâtral franco-ontarien, en compagnie d’une soixantaine d’élèves d’écoles de la région.

Lydia Philippe, étudiante au Collège catholique Mer Bleue et présidente de la FESFO, a battu deux autres candidats d’Orléans pour être consacrée Jeunesse de l’année : « Ce prix n’est pas seulement pour moi, mais aussi pour tous les jeunes en Ontario qui luttent pour nos universités, nos collèges et nos organismes. »

Citée parmi les dix Franco-Ontariens ayant marqué l’année 2018 par TFO, en plus d’avoir organisé un défilé de mode multiculturel pour souligner le Mois de l’histoire des Noirs, Mlle Philippe était aussi en lice pour le laurier Claudette Boyer citoyen de l’année. Elle s’est toutefois inclinée face à Johanne Leroux, dont l’engagement au sein du Comité consultatif sur les services en français de la Ville d’Ottawa a marqué la francophonie de la capitale.

L’historien indépendant d’Orléans, Diego Elizondo, s’est vu décerner le laurier du Jeune leader de l’année. Un prix qu’il a partagé avec Grace Busanga.

La reconnaissance venait à point nommé pour celui qui a organisé bénévolement un forum public provincial sur l’avenir du patrimoine franco-ontarien et qui, en novembre 2018, a lancé une pétition pour réclamer le rétablissement des acquis francophones en réponse aux coupures du gouvernement Ford : « Il y a un an, je vivais une période de remise en question et de dépression. Ce que j’ai trouvé de mieux à faire était de m’impliquer encore plus dans ma communauté. »

Le Regroupement affaires femmes a été couronné Organisme de l’année et Tyler Cox, gestionnaire des Services législatifs à la Ville d’Ottawa, s’est vu consacrer Francophile de l’année.

L’intervenante aux relations avec les communautés au CEPEO, Khatima Louaya, a été choisie Nouvelle arrivante de l’année et la médecin, Manon Denis-LeBlanc, a remporté le tout premier laurier de l’intervenante en santé de l’année.

(Cet article a pu être publié grâce au généreux appui de nos partenaires commerciaux locaux.)

Arts

  La petite histoire...


Damien Robitaille met le Shenkman tout feu, tout flamme

Le MIFO dévoile ses visages lors d’une exposition

Contact ontarois, plus que des représentations artistiques

L’univers musical de Yao – l’authenticité à l’état pur


La petite histoire… de la rue Maisonneuve

L’Orléanais présente mensuellement des chroniques historiques ayant trait aux noms francophones des voies publiques, des parcs, des salles et des installations d’Orléans. Ces chroniques sont écrites par la Société franco-ontarienne du patrimoine et de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) www.SFOPHO.com afin de faire connaître le patrimoine et l’histoire d’Orléans.

 
Sections
  Services
Nous joindre


www.orleansonline.ca/Orleanais
745 crois. Farmbrook
Orléans, Ontario K4A 2C1
Téléphone; : 613-447-2829
Courriel : orleanais@orleansstar.ca

 

OrleansOnline.ca © 2001-2019 Sherwin Publishing